30 mars, 18h30
Conférence

→ Université de Neuchâtel faculté des lettres et sciences humaines auditoire RE.48

Le «balkanisme» et le patrimoine contesté d’ex-Yougoslavie

Confé­rence de Patrick Naef

La Socié­té neu­châ­te­loise de géo­gra­phie et l’Association des géo­graphes de l’Université de Neu­châ­tel (LAGUNE)

Décrite comme une «mosaïque», un «baril de poudre» ou encore comme un «pont entre l’Ouest et l’Est», la région qui com­prend les pays d’ex-Yougoslavie a depuis long­temps contri­bué à façon­ner des ima­gi­naires ambi­gus, asso­ciés aux natio­na­lismes, aux divi­sions «eth­niques» et à des méca­nismes impli­quant des sup­po­sés et inévi­tables «cycles de vio­lence». En obser­vant la ges­tion du patri­moine, l’objectif est de décons­truire ces dyna­miques afin de mettre à jour cer­tains mythes pro­duits et véhi­cu­lés par l’instrumentalisation de cette mémoire contes­tée et dis­so­nante.

Patrick Naef est titu­laire d’un doc­to­rat en géo­gra­phie de l’Université de Genève et d’un mas­ter en anthro­po­lo­gie de l’Université de Neu­châ­tel. Ses recherches visant à explo­rer les liens entre mémoire et vio­lence l’ont mené à explo­rer divers contextes régio­naux tels que l’ex-Yoougoslavie et l’Amérique latine.

Edition précédente:
De la Perse à l’Iran contemporain