11 mai – 21 juin
Exposition

→ Club 44

Jadransko krifò

Gabrie­le Chi­rien­ti, pho­to­gra­phe

Ver­nis­sa­ge: 11 mai, 19h15

Jadrans­ko krifò, lit­té­ra­le­ment Adria­ti­que, en bos­nia­que, et secret mot tiré du gri­ko, un dia­lec­te d’origine grec­que, par­lé dans le sud-est de l’Europe, en Ita­lie. Le titre de ce tra­vail pho­to­gra­phi­que est une invi­ta­tion par le voya­ge à la (re)découverte des raci­nes pro­fon­des de notre conti­nent, qui ins­crit ori­gi­nel­le­ment son his­toi­re au-delà de l’Adriatique, au cœur même des Bal­kans. Jan­dras­ko Krifò, des cli­chés en mou­ve­ment pour ren­dre comp­te des liens entre Byzan­ce et l’Europe dont les fron­tiè­res ne sont pas net­tes mais flui­des, où les pas­sa­ges cultu­rels et les diver­si­tés sont absor­bés par la logi­que du ter­ri­toi­re et de l’histoire.

Ori­gi­nai­re du sud de l’Italie, Gabrie­le Chi­rien­ti s’établit à Neu­châ­tel en 1988. Il se for­me à l’Académie de Meu­ron à Neu­châ­tel d’abord, puis à l’Ecole d’arts appli­qués de La Chaux-de-Fonds. Il délais­se la pein­tu­re pour le côté ins­tan­ta­né de la pho­to­gra­phie, sou­vent en noir et blanc. Aujourd’hui, il est enga­gé dans plu­sieurs pro­jets col­lec­tifs et per­son­nels de pho­to­gra­phie, et l’enseigne éga­le­ment.

www.gabchir.ch/jadransko-krifo

Edition précédente:
De la Perse à l’Iran contemporain